RESULTATS ANNUELS 2020 ECOSLOPS : RENFORCEMENT NOTABLE DU BUSINESS MODEL SUITE AU LANCEMENT DE LA SCARABOX® ; UN EXERCICE 2020 MARQUE PAR LA CRISE SANITAIRE COVID-19. 

Paris, le 8 avril 2021, 19h35 – Ecoslops, la cleantech qui fait entrer le pétrole dans l’économie circulaire, annonce les résultats de l’exercice clos au 31 décembre 2020, arrêtés par le Conseil d’Administration lors de sa séance du 8 avril 2021.

  •      Accélération commerciale significative sur le projet Scarabox® (ex Mini P2R) : Signature de 3 lettres d’intention en 2020, dont une convertie en contrat de vente en 2021 ;
  •      Bilan solide permettant la poursuite des investissements et des projets en développement ;
  •      Chiffre d’affaires de 5,75M€ et EBITDA de (3,0)M€, principalement impactés par les effets de la crise sanitaire et ses répercussions sur l’activité au Portugal.

Principaux faits marquants de l’exercice 2020

Le groupe, dans son ensemble, a été fortement impacté par la crise sanitaire Covid-19, ainsi que par ses répercussions sur le cours des produits pétroliers. 

Après deux premiers mois de très bonne activité début 2020, dans la prolongation de l’année 2019, la crise sanitaire a rapidement eu les conséquences suivantes sur le reste de l’année :

  •      En plus des arrêts habituels planifiés pour la maintenance, l’unité de Sines au Portugal a dû subir un arrêt forcé durant 37 jours du fait de l’arrêt puis du très fort ralentissement de l’activité des clients dans un pays très fortement touché, notamment au second semestre. Ainsi, l’unité P2R a produit sur l’exercice 2020 21.639 tonnes et en a vendu 18.737 (contre 25.796 et 23.048 tonnes en 2019) soit des baisses respectives de 16% et de 19%. En dehors de ces impacts, les rendements et la qualité des produits ont été conformes aux attentes et confortent l’excellence technique de l’installation, qui a traité près de 120.000T de résidus depuis son lancement ;
  •     Concernant le chantier de l’unité de Marseille, outre la fermeture totale du chantier du 17 mars au 11 mai 2020, la crise sanitaire a eu pour effet de désorganiser de nombreux fournisseurs et sous-traitants et de limiter le nombre d’intervenants sur le site. La mise en service est maintenue au 2ème trimestre 2021.

Un autre effet de la crise sanitaire a été la forte baisse des cours des produits pétroliers à compter de début mars 2020 et jusqu’à fin 2020. Le cours moyen du Brent sur l’exercice 2020 a été de 37,9€/bbl, soit 34% de moins que le cours moyen de 2019 qui était de 57,3€/bbl.

Pour ces raisons, le groupe a enregistré en 2020 une baisse significative de son chiffre d’affaires de -35%, qui est passé de 8,83 M€ en 2019 à 5,75 M€ en 2020. Cette baisse se décompose en -44% sur l’activité Produits raffinés (-20% d’effet volume et -24% d’effet prix) et -7% sur l’activité Services portuaires.

Dans le même temps, le groupe a décidé de conserver voire même d’accroitre ses ressources sur les projets en cours (Marseille, Scarabox®, avant-projets) afin de ne pas obérer l’avenir. La baisse de chiffre d’affaires, et la marge brute correspondante, se traduit donc par une perte équivalente au niveau de l’EBITDA.

L’EBITDA du groupe est ainsi passé de +0,4M€ en 2019 à (3)M€ en 2020. Cette baisse s’analyse de la façon suivante :

  M€
EBITDA 2019  0,4
Éléments non récurrents 2019 * (1,3)
Économies réalisées au niveau du siège   0,2
Impact de la baisse d’activité au Portugal (2,3)
EBITDA 2020 (3,0)

* : Les éléments non récurrents de l’exercice 2019 étaient constitués de 0,6M€ de production immobilisée liée à l’unité de Marseille (contrat d’assistance à maîtrise d’ouvrage), de 0,6M€ de subvention d’investissement sur exercices antérieurs (subvention IAPMEI) et de 0,1 M€ de subvention FASEP (Projet Égypte).

Le groupe est arrivé à limiter l’impact de cette baisse d’activité sur son cash-flow. Malgré un EBITDA de (3)M€, il a en effet su contenir à (1,4)M€ son cashflow opérationnel.

A contrario et en préparation de l’avenir, l’année 2020 a aussi été marquée par des avancées majeures quant au développement de la stratégie du groupe et de ses leviers de croissance :

  •      Le renouvellement du permis d’exploiter pour l’unité de Sines (obtenu le 25 février 2021). Ce renouvellement s’est accompagné de l’octroi d’un permis de stockage « Seveso Haut » permettant à Ecoslops Portugal d’accroître sa capacité de 5.000 m3 à 20.000 m3. Cela permettra à la société d’adopter à l’avenir une approche beaucoup plus opportuniste et flexible en matière d’approvisionnement ;
  •      L’accélération significative du développement technique et commercial de la Scarabox® (nouvelle dénomination commerciale du Mini-P2R) dans sa version définitive. Le groupe a signé 3 lettres d’intention en 2020 (plus une en février 2021), dont une a déjà été convertie en contrat de vente en mars 2021 pour un client au Cameroun. Avec de nombreux autres prospects, la Scarabox® constitue un nouvel axe de croissance stratégique qui est de nature à réaliser rapidement autant de chiffre d’affaires que les usines en propre au Portugal et en France ;
  •     La poursuite des investissements à Marseille avec 9M€ décaissés sur la période et financés par les tirages bancaires effectués en 2020 : 5M€ auprès de la Banque Européenne d’Investissement et 6,5M€ auprès du pool bancaire BNP Paribas/HSBC/Banque Populaire Méditerranée ;
  •       La poursuite des études sur les trois projets P2R en cours : Anvers, Égypte et Singapour.

Renforcement du business model d’Ecoslops

Avec le lancement de la Scarabox®, le développement du groupe repose aujourd’hui sur 2 activités et non plus une seule. Le P2R et la Scarabox® ont en commun de proposer des solutions techniques et économiques aux problèmes posés par la pollution de l’air, de l’eau ou de la terre par des résidus d’hydrocarbures divers. Elles sont issues du savoir-faire unique du groupe en matière de distillation sous-vide et de régénération des résidus en véritables produits pétroliers, substituts à l’importation ou la fabrication de tels produits à partir de pétrole brut. De par leur caractère 100% circulaire, ces solutions sont toutes deux synonymes d’économies de C02 quand on les compare à l’existant.

– L’activité P2R (pour laquelle Ecoslops conçoit, construit, finance et exploite l’outil industriel) s’adresse à des marchés matures, typiquement dans les pays développés à barrière règlementaire élevée, bénéficiant de gisements de résidus importants (30.000T/an ou plus).

– L’activité Scarabox® (pour laquelle Ecoslops fabrique et vend un équipement au client final ainsi qu’une licence d’exploitation et d’assistance technique sur 5 à 10 ans) est particulièrement adaptée pour les pays en voie de développement ou très éloignés des centres de traitement industriels (ex : îles), avec des gisements de résidus en plus faible quantité (de l’ordre de 7000T/an) ou éparses et comprenant les huiles de vidange usagées.

Ces deux activités sont complémentaires (savoir-faire, équipes, références, …) mais largement indépendantes en matière de développement. Les revenus de l’activité P2R sont liés aux cours des produits pétroliers, tandis que ceux de l’activité Scarabox® sont fonction du nombre d’unités vendues et en service (largement ou totalement indépendantes des cours des produits pétroliers).

Compte de résultat consolidé 2020 (en k€)

(Comptes audités et rapports en cours d’émission)

En €’000 31/12/2020 31/12/2019 Var. €k Var. %
C.A. – Produits raffinés 3 768 6 689 (2 921) (44)%
C.A. – Serv. Portuaires & autres 1 985 2 142 (157) (7)%
Total Chiffre d’affaires 5 753 8 831 (3 078) (35)%
Autres produits d’exploitation 1 335 1 665 (330) (20)%
Produits d’exploitation 7 088 10 496 (3 408) (32)%
Marchandises & MP (3 046) (3 331) 285 (9)%
Charges externes (3 206) (3 313) 107 (3%)
Impôts et taxes (69) (88) 19 (22)%
Charges de personnel (3 492) (3 249) (243) 7%
Autres charges (247) (69) (178) 258%
EBITDA (2 972) 446 (3 418) (766)%
Dot./Rep. aux Amt & Prov. (1 578) (1 357) (221) 16%
Résultat Financier (657) (546) (111) 20%
Résultat Exceptionnel 0 0 0  
Impôt sur les bénéfices 66 (234) 300 (128)%
Résultat Net (5 141) (1 691) (3 450) 204%
Résultat Net Part du Groupe (5 067) (1 650) (3 417) 207%

La baisse des produits d’exploitation de (3,4)M€ se décompose en (3,1)M€ de baisse de chiffre d’affaires, (1,3)M€ liés aux éléments non récurrents 2019 (cf. supra) et +0,9M€ de production stockée (construction de la Scarabox®).

Les achats de marchandises et matières premières sont constitués des achats de slops pour 2,3M€ et des approvisionnements pour la fabrication de la Scarabox® pour 0,7M€.

La progression des charges de personnel de 7% est essentiellement liée à l’impact «année pleine» des recrutements effectués en 2019.

Les charges financières ont augmenté de 0,1M€, en lien direct avec les tirages d’emprunts bancaires réalisés sur l’exercice.

L’impôt sur les sociétés représente un produit de 0,1M€ et se décompose en un produit d’impôt de 0,5M€ relatif au crédit d’impôt recherche et crédit d’impôt pour dépenses de prospection commerciale, une charge d’impôt courant de (0,1)M€ pour Ecoslops Portugal et enfin une charge d’«impairment» sur les impôts différés actifs d’Ecoslops Portugal de (0,3)M€ afin de prendre en compte l’impact de la crise sanitaire sur l’utilisation future des déficits fiscaux reportables. 

Bilan consolidé au 31 décembre 2020 

(Comptes audités et rapports en cours d’émission)

En €’000 31/12/2020 31/12/2019 Var. €k Var. %
Immobilisations Incorporelles 1 209 534 675 126%
Immobilisations Corporelles 32 811 26 024 6 787 26%
Immobilisations Financières 175 175 0 0%
Impôts différés actif 1 023 1 353 (330) (24)%
Actif Immobilisé 35 218 28 086 7 132 25%
Stock & En cours 1 391 1172 219 19%
Clients 486 1 490 (1 004) (67)%
Autres Créances 1 785 1 826 (41) (2)%
Disponibilités 7 955 5 979 1 976 33%
CCA & Charges à répartir 1 071  1 234 (163) (13)%
Actif Circulant 12 688 11 701 987 8%
Total ACTIF 47 906 39 787 8 119 20%
En €’000 31/12/2020 31/12/2019 Var. €k Var. %
Capital & Réserves 18 676 20 327 (1 651) (8%)
Subventions 1 654 1 751 (97) (6)%
Quote-part des minoritaires 1 134  1 208 (74)
Résultat Net Part du Groupe (5 067) (1 650) (3 417) 207%
Capitaux Propres 16 397 21 636 (5 239) (24)%
Prov. pour Risques & Charges 250 129 121 94%
Dettes Fin. + Avce conditionnée 26 552 13 186 13 366 101%
Fournisseurs 3 071 3 252 (181) (6)%
Dettes fiscales et sociales 1 155 879 276 31%
Autres dettes 481 705 (224) (32)%
Dettes d’exploitation 4 707  4 836 (129) (3)%
Total PASSIF 47 906 39 787 8 119 20%

Situation financière et cashflows

Au 31 décembre 2020, le Groupe dispose de près de 7,9M€ de trésorerie (+2M€ par rapport au 31 décembre 2019) et d’un endettement net de 18,6M€ (Vs 7,2 M€ au 31 décembre 2019). La variation de trésorerie s’analyse comme suit :

  Exercice 2020   Rappel 2019
EBITDA (2 972)   446
Subvention virée au résultat (126)   (735)
Production stockée (127)   (258)
Impôt 342   335
Variation du BFR exploitation 1 513   207
Operating Cashflow (1 371)   (5)
Investissements (8 756)   (8 626)
Variation du BFR investissements (608)   1 645
Investing Cashflow (9 364)   (6 981)
Prêts Ecoslops Provence 550   975
Souscription capital Ecoslops Provence     1 249
Exercice BSPCE     230
Frais d’émission d’emprunts     (1 175)
Emprunts 12 610   4 240
Intérêts (449)   (463)
Financing Cashflow 12 711   5 056
Variation de Trésorerie 1 976   (1 930)
       
Trésorerie d’ouverture 5 979   7 909
Trésorerie de clôture 7 955   5 979
Variation de Trésorerie 1 976   (1 930)

L’augmentation de l’endettement net est à mettre en parallèle avec les investissements décaissés de l’exercice qui se sont élevés à 9,4M€ (dont 9M€ pour la construction de l’unité de Marseille). Par ailleurs, malgré un EBITDA de (3)M€, la société a su contenir à (1,4)M€ son cashflow opérationnel.

Perspectives 

Concernant le P2R, Ecoslops est engagé dans des discussions portant sur des implantations possibles dans les ports d’Anvers, de Singapour et du Canal de Suez (pour ce dernier, le préalable est d’abord l’installation d’une station de collecte des résidus maritimes). Ces avant-projets ont été impactés par la crise sanitaire et l’interdiction de voyager. Ecoslops sélectionnera le ou les projets les plus rentables et solides et privilégiera l’association avec des partenaires locaux bien implantés de manière à réduire les besoins de financement en fonds propres et à sécuriser les aspects liés à la construction et à l’exploitation (accès au gisement de résidus, personnel qualifié, licences d’exploitation, …). 

Concernant la Scarabox®, Ecoslops a pour objectif cette année de mettre en service pour le compte de son client SCIN la première unité au Cameroun et de convertir une seconde lettre d’intention en contrat de vente (pour une livraison 2022). Le pipeline d’opportunité s’accroit fortement et la visibilité donnée par le Cameroun sera un facteur d’accélération supplémentaire. La société prévoit de renforcer ses moyens humains et matériels pour accompagner ce développement tant en matière d’efforts continus en R&D qu’en matière de fabrication et de vente d’unités (avec l’assistance technique associée). Les moyens financiers permettant ces renforcements sont actuellement à l’étude.

Pour l’unité de Sines au Portugal, la société prévoit pour l’année 2021 une production de l’ordre de 21.000 tonnes et vise un CA compris entre 7 et 8 M€, sur la base des cours du Brent actuel. Il est à noter à ce titre que le début de l’année 2021 a été mis à profit pour l’inspection et la réfection de bacs de stockage (inspection décennale réglementaire) ce qui a occasionné un arrêt de l’unité de deux mois.

Pour l’unité de Marseille, le démarrage effectif est prévu avant la fin du second trimestre. L’objectif est de produire près de 10.000T sur le reste de l’année 2021. L’activité sur la demi-année ne pourra pas contribuer positivement à la rentabilité étant donné les coûts de démarrage et les coûts fixes.

Agenda Financier
Assemblée Générale Mixte : 10 juin 2021
Publication des résultats semestriels : 23 septembre 2021

A PROPOS D’ECOSLOPS
Ecoslops est cotée sur Euronext Growth à Paris  
Code ISIN : FR0011490648 – Mnémonique : ALESA / éligible PEA-PME, et FCPI 
Contact Relations investisseurs : info.esa@ecoslops.com  –  01 83 64 47 43
Ecoslops fait entrer le pétrole dans l’économie circulaire grâce à une technologie innovante, permettant de produire du carburant et du bitume léger à partir de résidus pétroliers. La solution proposée par Ecoslops repose sur un procédé industriel unique de micro-raffinage de ces résidus pour les transformer en produits commerciaux aux standards internationaux. Ecoslops offre aux infrastructures portuaires, aux collecteurs de résidus ainsi qu’aux armateurs une solution économique et plus respectueuse de l’environnement.

Pièce jointe

 
crypto